Nicolas Le Floch : sa première aventure sous le règne de Louis XV

Mercredi "Bibliothèque"

Bonjour à toutes et à tous!

Après quelques semaines de pause, je reprend ce rendez-vous hebdomadaire sur la lecture. Et cette fois, j'espère bien m'y tenir. 

Aujourd'hui, je souhaite vous parler d'une série de romans policiers historiques français. Adapté pour la télévision à partir de 2008 (si mes souvenirs sont bons), les aventures de Nicolas Le Floch me passionnent toujours autant. J'ai lu tout les romans, sauf  le dernier : L'enquête russe.

Cependant, ce n'est pas de la série télé ni des derniers volumes dont j'ai envie de vous parler mais du premier roman : L'énigme des Blancs-Manteaux.
L'auteur, Jean-François Parot, est historien. Avec sa solide connaissance du Paris du XVIIIème siècle (autant dans les rouages politiques que les services de Police de la ville) et de la vie à cette époque là (que de succulentes recettes de cuisine dans ces romans!!), il nous transporte dans un autre temps où le langage était plutôt soutenu et très "élégant" à l'oreille, où les piques et autres joutes verbales sont faites à coup de vocabulaire bien précis et de sous-entends subtils et où les communs se mêlent aux puissants pour servir des intrigues complexes et pleines de rebondissements! Et ce tout au long de la série (10 volumes au total au moment où j'écris ces lignes).

Vous l'aurez compris, j'aime le style d'écriture de ce monsieur ^_^

Mais revenons à ce premier opus. Je l'ai lu courant 2009 et j'en ai fait une chronique sur mon ancien blog spécialisé "lecture" De plumes et d'encres (je le laisse en ligne pour les archives. Mais il me semble l'avoir déjà dit dans un précédent billet). Vous aurez donc mon avis de l'époque ainsi que mon avis actuel suite à la lecture des volumes suivants. 

L'énigme des Blancs-Manteaux de Jean-François Parot


Acheté en 2010, vous avez ici l'une des premières couvertures. Avec  les rééditions, les couvertures ont changé. Dorénavant, dans le commerce vous trouverez celle-ci : 


Edition 10/18 Grands détectives

Catégorie(s) : policier, historique, XVIIIème siècle

4ème de couverture : 
1761. Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour se mettre au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Nicolas prend vite du galon. Le voilà plongé dans une ténébreuse affaire. Meutres, vols, corruption : secondé par l'inspecteur Bourdeau, il dénouera peu à peu les fils de cette enquête qui touche de près le roi et la Pompadour...

Citation d'Evelyne Lever, Madame Figaro :
"Un nouveau Maigret est né : Nicolas Le Floch. [...] Jean-François Parot, qui a conçu cette série de polars historiques connaît admirablement le Paris du XVIIIème siècle ainsi que les procédures judiciaires de l'Ancien Régime." 

Mon avis de 2010 (pour lire l'article en entier, c'est pas ici)
M. Lardin, commissaire des jeux à Paris, disparaît. M. de Sartine va confier l'enquête à Nicolas Le Floch, confié à lui par le parrain du jeune homme : le marquis de Ranreuil. Secondé par l'inspecteur Bourdeau, va démêler et découvrir bien des secrets ainsi que les différents aspects de la vie parisienne dans le dernier quart du XVIIIème siècle. 

Historienne de formation, j'ai énormément apprécié les détails ayant trait à cette époque. L'auteur la connaît parfaitement et la fait vivre grâce à son écriture légère et fortement détaillée.
Son personnage principal, Nicolas Le Floch, est admirablement décrit et très attachant. J'ai suivi avec plaisir sa manière de mener une enquête. 

Celle-ci est passionnante, il n'y a pas de temps morts. Et, bien que les divers indices soient portés à la connaissance du lecteur en même temps qu'au personnage principal, il est difficile de connaître le fin mot de l'histoire avant que celui-ci ne soit révélé. 

Pour les amateurs de romans policiers et ceux aimant les fresques historiques, je conseille chaudement cette série. 


Mon avis de 2013 
Je reste entièrement d'accord avec ce que j'ai écris en 2010. Cependant, le langage du XVIIIème peut sembler un peu abrupte pour certains lecteurs et lectrices car les tournures de phrases et les temps verbaux employés ne sont plus guère utilisés de nos jours.

Concernant le vocabulaire, certains mots ne sont plus utilisés ou le sens a changé depuis lors. A la fin de l'ouvrage, il y a un lexique pour nous les expliquer et ainsi éclairer notre lanterne. 

Dans ce premier volume, Nicolas Le Floch est jeune, un peu naïf mais surtout très intègre. Il a une grande facilité d'adaptation et une intelligence remarquable. Ses méthodes me font penser à la fois à Hercule Poirot (observation, écoute, psychologie et réflexion) et un peu aux "Experts" (utilisation des indices trouvés sur place, démarche scientifique et logique) mais sans toutes les connaissances scientifiques actuelles. 

Il ne faut pas oublier que ce premier roman se passe sous le règne de Louis XV, en période des "Lumières". De ce fait, cet esprit plane dans ce roman (comme dans les suivants bien sûr) et on apprend une foule de choses sur cette époque qui ne sont pas apprises en cours d'Histoire dans le secondaire, notamment certains recettes de cuisine (en les lisant, même à une heure du matin, ça me donne faim!!) et l'art de vivre des gens du peuple. 

J'espère vous avoir donné envie de découvrir cette série de romans policiers.


Bonne découverte!

Et pour celles et ceux qui l'ont lu, quand pensez-vous?


Commentaires

  1. Hello Fandre,
    je ne savais pas que la série était tirée de romans. Je ne regarde pas la série, mais par contre je serais plus attirée par les livres : même si je ne suis pas très romans historiques, j'avais bien aimé le roman de Dumas sur l'affaire du collier de la Reine, les intrigues, les détails sur des lieux que je connais, etc...
    Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ellen,
      Bonne découverte livresque en ce cas ^_^ J'espère vraiment que cette série de romans va te plaire :D
      Honte à moi, je n'ai pas encore lu un roman de Dumas. Je connais bien l'histoire des 3 mousquetaires et de l'affaire du collier de la Reine sans les avoir. J'espère bientôt y remédier.
      Bises <3

      Supprimer
    2. Ne pas avoir lu Dumas est une colossale lacune. Tache vite d'y remédier. Par chance pour toi, c'est très agréable à lire :-)
      Pour ma part, je n'ai jamais lu de Jean François Parot, mais pourquoi pas. Malheureusement, je ne suis pas un fan de Roman policier ;-)

      Sylvain.

      Supprimer
    3. Je ne crois pas que cela soit une si colossale lacune ^_^
      Comme dit plus haut, j'y remédierai très certainement, quand j'aurai envie de me plonger dans ce roman ^_^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés